Archade : les premiers patients traités à partir de 2016

Image: 
Body: 

Archade : les premiers patients traités à partir de 2016

(source : Conseil Régioinal de Basse-Normandie)

 

A l’instar de la protonthérapie, l’hadronthérapie est une nouvelle forme de radiothérapie pour le traitement de cancers inopérables, chimio ou radiorésistants, qui permet d’irradier la tumeur, tout en épargnant au mieux les tissus sains du patient. Les traitements par protons (protonthérapie) et encore plus récemment par ions carbone (hadronthérapie), sont prometteurs et les besoins en recherche, abondants. Le Centre Européen de Ressources en Hadronthérapie, ARCHADE, est développé dans cette perspective, avec la volonté d’associer à la recherche sur les ions carbone les traitements par protons. Créé en Basse-Normandie sous l’impulsion de la Région, ce projet doit permettre de constituer une filière industrielle pour la fabrication, la commercialisation et l’utilisation d’accélérateurs de particules.

Implanté sur le campus scientifique et technologique de Caen, près du GANIL, ce projet repose sur un partenariat associant les collectivités et institutionnels (Région, Conseils généraux, Agglomération, CCI), des entreprises (EDF, SIMAGMAPHI, SOMINEX, ELDIM, CEN…), les organismes de soins et de lutte contre le cancer (le Centre François Baclesse, le CHU de Caen), l’association Nucleopolis ainsi que les laboratoires de recherche de Basse-Normandie.

D’un montant total de plus de 100 millions d’euros, la Région a investi à ce jour plus de 8 millions d'euros sur ce projet et s’est notamment engagée à accorder sa garantie à CYCLHAD pour favoriser le financement du projet ARCHADE. En effet, le projet sera financé au travers de fonds propres, d’émissions obligataires et d’emprunts engagés auprès de différentes banques et investisseurs. Les négociations se sont ouvertes sur ce sujet le 1er février avec ces différents acteurs et devraient aboutir l’été prochain.

ARCHADE sera développé en 3 temps :

- 2014 – 2016 : construction du bâtiment et développement du centre de soins en protons, dirigé par CYCHLAD et qui devrait à terme pouvoir traiter 400 patients par an à partir de 2016

- 2014 – 2018 : développement et construction du SRTH, système de recherche et de traitement en Hadronthérapie, composé de l’accélérateur en ions carbone et de ses équipements

- 2018 – 2020 : Calibrage du faisceau et premiers travaux de recherche pour un accueil des patients à partir de 2020, environ 250 par an, parallèlement au développement de la recherche sur les ions carbone

D’ici 2014, d’autres étapes attendent le projet : les conventions de financements pour l’été, le dépôt du permis de construire à la rentrée prochaine et, en 2013, les premières émissions d’actions sur les marchés financiers.

Date de l'actualité: 
Vendredi, 15 Février, 2013
Archivé: 

C'EST QUOI ?

Autour de leaders mondiaux comme AREVA, le CEA, le CNRS, EDF ou le GANIL, NUCLEOPOLIS fédère les compétences industrielles, de formation et de recherche disponibles en Basse-Normandie tout au long de la chaîne de valeur des sciences nucléaires dans les domaines de l’énergie, de la santé et de la maîtrise des risques.