France hadron labellisé Investissement d'Avenir

Image: 
Body: 

Le réseau national, qui regroupe les acteurs de l’hadronthérapie en France, vient d’être estampillé « Investissements d’avenir ». À la clé, une enveloppe de 15 millions d’euros, qui va accélérer les programmes de recherche, notamment bas-normands, autour de cette nouvelle thérapie contre le cancer.

Les financements décrochés par France Hadron, porté par le CNRS, au titre des Investissements d’Avenir (1) vont « booster » les projets caennais. Le réseau fédère, depuis 2011, les acteurs nationaux de la recherche sur l’hadronthérapie (2) et les cinq centres ou projets de centres français (3). Sur les 15 millions d’euros obtenus pour le développement d’une infrastructure nationale de recherche en hadronthérapie, 5 millions seront consacrés à la filière carbone, dont 0,9 M€ pour l’adaptation d’une ligne de faisceau au GANIL et l’achat de détecteurs pour l’équipement de la chambre à vide financée par l’Equipex REC HADRON qui sera installée dans le futur Centre Européen de Recherche en Hadronthérapie de Caen. « Le GANIL fournit régulièrement des faisceaux d’ions carbone aux radiobiologistes et physiciens du domaine, avec l’assistance du CIRIL (Centre Interdisciplinaire de Recherche Ions Lasers) et du LARIA (Laboratoire Accueil et de Recherche avec les Ions Accélérés), rappelle Bruno Piquet, chargé de la valorisation et des relations industrielles au GANIL. Dans le cadre de France Hadron, le GANIL pourra modifier une ligne de faisceau pour l’adapter aux besoins spécifiques de cette discipline et la dédier aux chercheurs ». Ces derniers s’en félicitent. « Cela est synonyme d’une accélération de notre projet en attendant qu’ARCHADE soit opérationnel », souligne Myriam Bernaudin, directrice du laboratoire ISTCT (Imagerie et Stratégies Thérapeutiques des pathologies Cérébrales et Tumorales – unité de mixte de recherche CEA – CNRS – Unicaen), à la tête d’un programme scientifique sur l’intérêt de l’hadronthérapie dans le traitement des tumeurs cérébrales dans le cadre d’Archade.

lire la suite dans Connexion n°51

Date de l'actualité: 
Mardi, 15 Janvier, 2013
Archivé: 

C'EST QUOI ?

Autour de leaders mondiaux comme AREVA, le CEA, le CNRS, EDF ou le GANIL, NUCLEOPOLIS fédère les compétences industrielles, de formation et de recherche disponibles en Basse-Normandie tout au long de la chaîne de valeur des sciences nucléaires dans les domaines de l’énergie, de la santé et de la maîtrise des risques.