La Recherche, la Formation et l'Industrie

DES COMPETENCES DE LA RECHERCHE FONDAMENTALE A LA RECHERCHE APPLIQUEE
 
En matière de recherche, la région Basse-Normandie dispose d'un potentiel scientifique important avec des laboratoires et des plateaux techniques et scientifiques exceptionnels qui contribuent au développement du nucléaire que ce soit pour l’énergie ou pour la santé.
Leurs compétences s’articulent principalement autour - de la physique nucléaire et ses applications pour la santé (de la radiobiologie au traitement du cancer en passant par l’imagerie médicale), la radioprotection - de la recherche sur les matériaux (comportement des matériaux sous irradiation), sans oublier les sciences humaines et sociales.
 
Parmi les acteurs majeurs, on compte :
 
1) Le Grand Accélérateur National d'Ions Lourds (GANIL), une très grande installation, qui accueille autour de ses équipements, des équipes internationales de physique nucléaire et des recherches interdisciplinaires. La future installation SPIRAL 2 (Système de Production d'Ions Radioactifs Accélérés en Ligne - phase 2) apportera dès 2015 de nouvelles opportunités de recherche.
 
2) La plate-forme d’imagerie biomédicale CYCERON constitue un ensemble important de laboratoires et d’instruments en biologie cellulaire et moléculaire, en chimie et radiochimie (cyclotron, salle blanche), en imagerie préclinique et clinique (TEP, IRM..).
 
3) Un ensemble de laboratoires de recherche reconnus pour leur excellence dans le domaine des sciences nucléaires appliquées, rattachés à l’Université de Caen – Basse Normandie et/ou à l’ENSICAEN et aux grands organismes CEA, CNRS ou INSERM ; parmi ces laboratoires : Bioticla, CIMAP, CERMN, CIREVE, CURB, GREYC, IMOGERE, IST-CT, EA4650, U1077, LARIA, LPC, LUSAC, MILPAT... 
 
4) A proximité de ces acteurs, deux établissements de soins référents en cancérologie, le CHU de Caen et le Centre de Lutte Contre le Cancer François BACLESSE
 
 
 
 
DES FORMATIONS DE HAUT NIVEAU
 
La Basse-Normandie dispose d’un important potentiel de formation dans le domaine des sciences nucléaires qui la place parmi les trois principales régions françaises en la matière.
On compte six grandes structures de formations, spécifiques ou généralistes, toutes adhérentes de Nucleopolis :
 
  • l’ENSICAENune école d’ingénieurs reconnue au niveau national qui propose une Majeure "Génie et Instrumentation nucléaires"
  • l’Université de Caen – Basse Normandie  qui propose au sein de l'Ecole d'Ingénieurs de Cherbourg (ESIX) une spécialisation sur l’industrie nucléaire,
  • L’INSTN : l’Institut National des Sciences et Techniques Nucléaires
  • L’EAMEA : l’Ecole des Applications Militaires de l’Energie Atomique
  • L’AFPA qui a développé en matière de formation professionnelle une expertise forte dans le nucléaire en lien avec les principaux acteurs de la filière
  • L’EM Normandie, l’école de management de Normandie
 
 
Ces formations couvrent un éventail de diplôme allant du Bac pro au doctorat en passant par le diplôme d’ingénieur ou la licence dont voici quelques exemples parmi la trentaine existante :
 
  • Des baccalauréats professionnels comme "Environnement Nucléaire" ;
  • Des licences professionnelles comme "Maintenance en milieu nucléaire" (Université de Caen Basse-Normandie – UCBN) ou "Assainissement, Gestion des Déchets et Démantèlement en Environnement Nucléaire" (AGEDDEN - UCBN et INSTN) ;
  • La licence professionnelle "Image et Son" option "Acquisition et Traitement d'Images" organisée par le Département "Mesures Physiques" de l'IUT de Caen en collaboration avec différents acteurs régionaux.
  • Des diplômes d’ingénieurs (ENSICAEN, ESIX)
  • Un Master 2 professionnel "Biologie, Santé"
  • Un Master Sciences Biomédicales
  • Un Master International Sustainable Nuclear Engineering Applications and Management » (SNEAM)
  • Un DES de Médecine Nucléaire,
  • Un DESC de Radiochimie/radiobiologie
  • Les Doctorats de biologie, chimie et physique
 
 
UN MASTER INTERNATIONAL : SNEAM
Sous l’impulsion de Nucleopolis, un nouveau master international a vu le jour à la rentrée 2012 , une formation BAC + 5, baptisée Sustainable Nuclear Engineering Applications and Management (SNEAM). Ce diplôme, commun à l'école d'ingénieurs de Caen (ENSICAEN) et l'Ecole des Mines de Nantes (EMN) avec un partenariat fort de l'Université de Caen Basse-Normandie, s’adresse aux étudiants étrangers de toutes nationalités mais également aux salariés en activité, désireux d’acquérir les compétences et le savoir-faire français dans le domaine des sciences nucléaires et de leurs applications.
 
 
 
UN TISSU DE PME INNOVANTES LIE A L’EXISTENCE DE GRANDS GROUPES
 
L’étude menée en 2013 par la CCI Cherbourg Cotentin, en collaboration avec Nucleopolis, a confirmé le rôle prépondérant de la filière industrielle nucléaire en Basse-Normandie en particulier sur le volet énergie.
Ainsi les grands donneurs d’ordre présents en Basse-Normandie (AREVA, DCNS, EDF et GDF-suez) - tous adhérents de Nucleopolis - représentent avec le tissu des sous-traitants près de 13000 salariés sur la seule zone du Cotentin : « Un chiffre qui place la filière nucléaire parmi les premiers secteurs d’activité en termes d’effectifs en Basse-Normandie.
La filière nucléaire est ainsi le premier employeur du secteur privé sur le Cotentin et près d’un salarié sur trois travaille pour une entreprise appartenant à ce secteur d’activité. Les effectifs se répartissent de manière quasi égale entre les trois grands donneurs d’ordre (environ 6 500 emplois) et les sous-traitants (environ 6 400 emplois) ».
Nucleopolis compte parmi ces 65 adhérents une grande majorité d’entreprises industrielles : 4 grands groupes et 40 PME et/ou ETI : l’essentiel de ces entreprises travaillent dans le secteur de l’énergieavec un savoir-faire adaptable dans le secteur de la santé comme cela est le cas pour des entreprises telles que OREKA, PIERCAN ou SOMINEX..
 
Dans le domaine de l’énergie, les compétences couvrent l’ensemble de la chaîne de valeur depuis la R&D fondamentale jusqu’à l’aval du cycle, incluant toute la chaîne industrielle (construction, ingénierie, exploitation, maintenance, recyclage, démantèlement…). Beaucoup d’entreprises de ce secteur d’activité font partie d’associations de sous-traitants telles que l’AISCO ou la SOTRABAN, toutes deux membres de Nucleopolis.
 
Les entreprises travaillant sur le volet santé sont des entreprises particulièrement innovantes telles que : ADCIS, CYCLOPHARMA, ELDIM, PANTECHNIK.
 
Les domaines de compétences couverts par les adhérents de Nucleopolis sont :
 
- Pour la santé, compétences dans le domaine de la fabrication d’équipements, la production de radiopharmaceutiques, la thérapie ou l’imagerie médicale.
 
- Pour la maîtrise des risques , des savoir-faire en radioprotection, sécurité, santé et gestion des déchets
 
- Pour l’énergie, des compétences :
 
-Dans le domaine des prestations et services : ingénierie, études, projets, conseil, essais, mesures, inspections, contrôles, exploitation, maintenance, assainissement, démantèlement, automatisme, électricité, informatique
-Dans le domaine de la fabrication et de la construction d’équipements et de machines, du travail des métaux et du BTP

C'EST QUOI ?

Autour de leaders mondiaux comme AREVA, le CEA, le CNRS, EDF ou le GANIL, NUCLEOPOLIS fédère les compétences industrielles, de formation et de recherche disponibles en Basse-Normandie tout au long de la chaîne de valeur des sciences nucléaires dans les domaines de l’énergie, de la santé et de la maîtrise des risques.