Visite chez PIERCAN, l’expert des gants!

Image: 
Visite de l'entreprise Piercan
Body: 

 

C’est à l’occasion d’un nouveau Nucleonet1 qu’une vingtaine d’adhérents de Nucleopolis ont eu la chance de découvrir dans une ambiance conviviale le savoir-faire d’un des derniers « trempeurs » en caoutchouc : la société PIERCAN, basée à Port-en-Bessin (14). Cette société familiale, qui a débuté son activité en 1948 dans le monde des couches culottes, fabrique aujourd’hui des gants de protection pour l‘industrie de manière entièrement automatisée.

 

 

« Satisfaction client » est le maître mot au sein de l’entreprise : avec un catalogue comprenant pas moins de 1500 références de gants et un contrôle qualité unitaire, PIERCAN a su répondre aux exigences des plus grands noms du secteur nucléaire (AREVA, CEA…) et de l’industrie pharmaceutique (Sanofi, Pfizer, Lilly, GSK…). Cette rigueur porte ses fruits avec une augmentation de 10% chaque année de son chiffre d’affaire qui comprend 50% à l’export.

Au cours d’une heure de visite passionnante, les employés de l’entreprise Piercan ont fait découvrir aux adhérents de Nucleopolis leur toute nouvelle ligne de production de gants entièrement robotisée et automatisée dans des locaux flambant neufs. Salles en surpression et port de la blouse blanche sont de mise pour minimiser l’entrée de contaminants dans la zone de fabrication. C’est avec une grande fierté que les salariés expliquent la conception « fait-maison » de cette ligne, fruit de leur imagination et de leur collaboration avec des entreprises bas-normandes. Les visiteurs d’un jour ont pu admirer la danse des grands bras articulés en pleine action et comprendre chaque étape de la fabrication de gants par « dissolution » : trempages successifs dans un bain de dissolution, vulcanisation pour apporter une élasticité au gant puis confection du bourrelet pour permettre la fixation aux boites à gants.  Cette chaine de production d’une valeur de 2 millions d’euros va permettre à la société d’accroitre sa capacité de production afin de faire face aux demandes croissantes de ses clients. Au total Piercan fabrique plus de 300.000 Gants par an.

 

 

 

 

Dans le milieu industriel, qui dit Gant dit Boîte à Gant : après une présentation de l’activité de PIERCAN, ce fût autour de l’entreprise ROBATEL, également adhérente de Nucleopolis, d’expliquer son activité : la fabrication des fameuses boîtes à gants.  Les visiteurs du jour ont pu ainsi découvrir ou redécouvrir un acteur incontournable du nucléaire civil mais également de la médecine nucléaire. La marque ROBATEL est renommée et pour les familiers du secteur nucléaire évoque la fabrication de cellules blindées, boîtes à gants, emballages, protections neutroniques, portes blindées et même des installations pour le traitement des déchets nucléaires ! Présent depuis 1953 dans le secteur du nucléaire, cette société exporte ses produits dans le monde entier et possède une liste prestigieuse de clients dont beaucoup de membres de la famille Nucleopolis: EDF, AREVA, CEA, ANDRA, GANIL, Cyceron, IBA, DCNS, AREVA Med…

 

Après la fabrication des gants par Piercan et leur utilisation à travers Robatel, ce Nucleonet a aussi été l’occasion de réfléchir au devenir des gants sous irradiation grâce au laboratoire CIMAP2 de Caen. Au sein de cette équipe d’une centaine de personnes les missions sont variées: accueil des recherches interdisciplinaires au GANIL, enseignement et travaux de recherche dans les domaines matériaux et optique mais également interactions ions-matières. C’est au sein de cette dernière thématique que les chercheurs réfléchissent à un sujet prioritaire pour les industriels du nucléaire : le vieillissement des matériaux sous irradiation.

 

Contact : PIERCAN, Robatel, CIMAP

1) Un adhérent ouvre ses portes aux autres adhérents

2) Centre de Recherche avec les Ions, les Matériaux et la Photonique

Date de l'actualité: 
Mercredi, 4 Février, 2015
Archivé: 

C'EST QUOI ?

Autour de leaders mondiaux comme AREVA, le CEA, le CNRS, EDF ou le GANIL, NUCLEOPOLIS fédère les compétences industrielles, de formation et de recherche disponibles en Basse-Normandie tout au long de la chaîne de valeur des sciences nucléaires dans les domaines de l’énergie, de la santé et de la maîtrise des risques.