Colloque national radioprotection "Zonage Radiologique"

Image: 
Body: 

Sous l'impulsion de Pierre BARBEY (Directeur de la plateforme Imogère (Installations de Mise en Oeuvre et de GEstion des Radioéléments),  l'Université de Caen organise un colloque national radioprotection sur le thème du ZONAGE RADIOLOGIQUE, les 28 et 29 novembre 2011, à Université de Caen

Sous le patronage  de l’Autorité de Sûreté Nucléaire et de la Direction Générale du Travail Ministère du travail, de l’emploi et 
de la santé  et avec le soutien de la Société Française de Radioprotection (SFRP) et de la Société Française de Physique Médicale (SFPM) 
 
Objectif
En février 2011, l'ASN et la DGT ont saisi conjointement les Présidents des Groupes  permanents d'experts en radioprotection  (GPRAD et GPMED) afin d’engager une  démarche de réflexion prospective en matière de délimitation et d'accès aux zones réglementées en application du code du Travail. Dans ce cadre, le groupe de travail « GT-Zonage », constitué au sein du GPRAD et du GPMED, a programmé un ensemble  d’actions sur l’année 2011 en vue de  consulter très largement les secteurs d’activité concernés et de faire remonter vers le GT le retour d'expérience des acteurs de terrain ainsi que d’éventuelles difficultés d’application des dispositions actuelles.  
Ce programme d'investigation va connaître un temps fort avec la tenue de ce colloque national de radioprotection centré sur le thème du zonage radiologique.  Au terme de l’activité du GT-Zonage,  en avril 2012, un rapport sera remis aux autorités (DGT et ASN), accompagné de  l’avis du GPRAD et du GPMED, en vue d’alimenter les réflexions des pouvoirs publics, notamment dans la perspective des discussions à venir en prévision de la transposition de la future directive européenne en matière de protection contre les rayonnements ionisants.
 
Date de l'actualité: 
Lundi, 28 Novembre, 2011

C'EST QUOI ?

Autour de leaders mondiaux comme AREVA, le CEA, le CNRS, EDF ou le GANIL, NUCLEOPOLIS fédère les compétences industrielles, de formation et de recherche disponibles en Basse-Normandie tout au long de la chaîne de valeur des sciences nucléaires dans les domaines de l’énergie, de la santé et de la maîtrise des risques.