Pélicaen, des faisceaux d'ions nanométriques

Body: 

 

Réaliser des disques durs encore plus performants est l’une des nombreuses portes que le projet ANR du CIMAP, Peliicaen, permettra d’ouvrir. Le secret ? Des faisceaux d’ions nanométriques.

 Le XXI e siècle est celui de la course au toujours plus petit. Celui du nanomètre, 100 000 fois plus petit qu’un cheveu. C’est dans cette cour là que le CIMAP (unité mixte de recherche CEA – CNRS –ENSICAEN – Unicaen) joue avec son nouveau projet ANR : Peliicaen. Le concept ? Concevoir un outil capable, à la fois, d’envoyer des faisceaux d’ions de la taille de quelques nanomètres, produit par le GANIL, et d’analyser le résultat. « Et cela avec n’importe quel ion », explique Amine Cassimi, le directeur adjoint du CIMAP. « Les faisceaux d’ions nanométriques qui existent actuellement ne concernent que quelques natures d’ions. » De plus, l’outil permettra de réaliser l’expérience et de l’analyser dans le même appareil, sans mise à l’air de cette dernière.

 

Lire la suite sur Connexion n°51

Date de l'actualité: 
Mardi, 15 Janvier, 2013
Archivé: 

C'EST QUOI ?

Autour de leaders mondiaux comme AREVA, le CEA, le CNRS, EDF ou le GANIL, NUCLEOPOLIS fédère les compétences industrielles, de formation et de recherche disponibles en Basse-Normandie tout au long de la chaîne de valeur des sciences nucléaires dans les domaines de l’énergie, de la santé et de la maîtrise des risques.