4-5 février 2016 - Nucleopolis participe aux journées « ESS Industry and Partner Days »

Image: 
Body: 

4-5 février 2016 - Nucleopolis participe aux journées  « ESS Industry and Partner Days » aux côtés d’une dizaine d’adhérents

 

La Direction Générale de la Recherche et de l’Innovation[1]  a organisé les 4 et 5 février, à Paris, les « ESS Industry and Partner Day » pour sensibiliser les fournisseurs de composants et de services de haute technologie français à l’intérêt de participation à la construction de La Source Européenne de Spallation (ESS) et d’identifier les opportunités de marchés qui en découlent.

La Source Européenne de Spallation (ESS) est une future source de neutrons produits par un accélérateur linéaire de protons sur une cible de spallation. Avec une puissance prévue de 5 MW, ESS fournira des faisceaux de neutrons thermiques lents alimentant 22 instruments scientifiques pour l’étude de la structure et de la dynamique de la matière.

Opérationnelle à l’horizon 2020 sur le site de Lund en Suède, ESS sera une source beaucoup plus puissante que toutes les sources de neutrons actuelles. La phase de construction a commencé dès 2014, pour un coût évalué à 1,85 Milliards d’Euros.

La France est membre fondateur du consortium européen en charge d’édifier et opérer ESS. Le CEA  et le CNRS participent à la phase de conception et de prototypage et préparent activement leur implication et celle des industriels français dans la phase de construction.

Cette construction est donc une opportunité « marché » importante pour les entreprises françaises, soit par des collaborations avec ces 2 organismes, soit par des appels d’offres issus directement d’ESS.

La première journée des ESS Industry and Partner Days a été consacrée à la visite de plateformes d’innovation du CEA et du CNRS à Saclay et Orsay largement impliquées dans la construction d’ESS, comme par exemple la plateforme Supratech (plateforme de test de modules d'accélérateurs supraconducteurs et de différentes cavités RF supraconductrices, plateforme qui a également permis de faire des tests cryogéniques et HF de douze cryostats avec leurs cavités associées pour le futur accélérateur SPIRAL2 à GANIL) ou encore celle du laboratoire Léon Brillouin.

Lors de la 2ème journée, la présence de nombreux représentants d’ESS a permis d’identifier les opportunités de partenariats techniques et de marchés sur la partie accélérateur, la station cible, les équipements scientifiques, le système de commande et de contrôle, et d’appréhender le process de fournitures. A travers une exposition de type « posters », les entreprises présentes ont également pu bénéficier de nombreux moments d’échanges en B2B.

Plus de 170 personnes ont participé à cette journée, représentant environ 60 organismes, dont une cinquantaine d’entreprises. Parmi ces entreprises, une dizaine d’adhérents de Nucleopolis.

< La société SigmaPhi faisait partie de l'espace exposant

 

 

Site de référence : https://europeanspallationsource.se/

 


[1] (Ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la Recherche)

Date de l'actualité: 
Mercredi, 10 Février, 2016
Archivé: 

C'EST QUOI ?

Autour de leaders mondiaux comme AREVA, le CEA, le CNRS, EDF ou le GANIL, NUCLEOPOLIS fédère les compétences industrielles, de formation et de recherche disponibles en Basse-Normandie tout au long de la chaîne de valeur des sciences nucléaires dans les domaines de l’énergie, de la santé et de la maîtrise des risques.